Patrimoine

Patrimoine

♣Description des lieux de patrimoine sur le chemin de Compostelle♣

 

Sanguesa Iglesia Santa Maria la Real

Tiebas-Muruarte de Reta: église Sainte Euphémie

 

patrimoine Patrimoine

Voici la définition du patrimoine culturel par l’UNESCO

Le patrimoine culturel dans son ensemble recouvre plusieurs grandes catégories de patrimoine :

Le patrimoine culturel :

Le patrimoine culturel matériel :

  1. le patrimoine culturel mobilier (peintures, sculptures, monnaies, instruments de musiques, armes, manuscrits)
  2. le patrimoine culturel immobilier (monuments, sites archéologiques)

Le patrimoine culturel subaquatique (épaves de navire, ruines et cités enfouies sous les mers)

Le patrimoine culturel immatériel : traditions orales, arts du spectacle, rituels

Le patrimoine naturel : sites naturels ayant des aspects culturels tels que les paysages culturels, les formations physiques, biologiques ou géologiques.

Le patrimoine culturel en situation de conflit armé

Aux termes de la Convention de 2003, le patrimoine culturel immatériel, ou patrimoine vivant, est le creuset de la diversité culturelle et sa préservation le garant de la créativité permanente de l’homme.

La Convention précise que le patrimoine culturel immatériel se manifeste, entre autres, dans les domaines suivants

•        les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ;

•        les arts du spectacle (comme la musique, la danse et le théâtre traditionnels) ;

•        les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;

•        les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;

•        les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

La Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel définit le patrimoine culturel immatériel en termes plus abstraits comme étant les pratiques, représentations, expressions, ainsi que les connaissances et savoir-faire que des communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel.

Il est intéressant de noter que la Convention inclut également dans sa définition du patrimoine culturel immatériel les instruments, objets, artefacts et espaces culturels associés aux manifestations du patrimoine culturel immatériel, créant ainsi des possibilités de coopération avec d’autres instruments juridiques internationaux.

La définition élaborée pour la Convention de 2003 indique également que le patrimoine culturel immatériel qui doit être protégé par la Convention

  • •          est transmis de génération en génération ;
  • •          est recréé en permanence par les communautés et les groupes, en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire ;
  • •          procure aux communautés et aux groupes un sentiment d’identité et de continuité ;
  • •          contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine ;
  • •          est conforme aux instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme ;
  • •          est conforme aux exigences de respect mutuel entre les communautés et de développement durable.
patrimoine  Patrimoine

Une autre définition du patrimoine culturel nous est fournie par le China Internet Information Center  en date du 29 Août 2006 :

  1. • Les monuments: œuvres architecturales, de sculpture ou de peinture monumentales, éléments ou structures de caractère archéologique, inscriptions, grottes et groupes d’éléments, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de l’histoire, de l’art ou de la science;
  2. • Les ensembles: groupes de constructions isolées ou réunies, qui, en raison de leur architecture, de leur unité, ou de leur intégration dans le paysage, ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de l’histoire, de l’art ou de la science;
  3. • Les sites: œuvres de l’homme ou œuvres conjuguées de l’homme et de la nature, ainsi que les zones y compris les sites archéologiques qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue historique, esthétique, ethnologique ou anthropologique.

IMG 5094 Patrimoine

Mais qu’est ce que le patrimoine ?

La notion de patrimoine est connue de tous, mais sa définition est vaste et complexe. Au sens large, le terme recouvre l’ensemble des héritages du passé d’une civilisation donnée, qu’ils soient matériels ou immatériels, mobilier ou immobilier, ainsi que la vision philosophique et historique qui s’en découle. Il s’agit de transmettre aux générations futures ce que le passé nous a transmit. Pour exister en tant que tel, un patrimoine donné doit appartenir à une société actuelle et être visible par l’Autre.

Mais la notion de patrimoine est si large qu’elle englobe tous les éléments d’une société. Afin de donner une portée concrète à nos propos, en voici quelques exemples : les chants, les danses, la pharmacopée, le mobilier, les objets usuels, cultuels, les objets de parure, l’architecture. Le patrimoine intègre également les croyances (cosmogonies, religions), la manière d’organiser le territoire et d’en gérer les ressources (agriculture, espaces naturels aménagés, politiques).

On le voit, la notion de patrimoine peut ainsi se définir par l’ensemble des données culturelles et sociales qu’un peuple aura élaboré et légué.

Quels sont les enjeux ?

L’intérêt de vouloir retrouver, conserver et exposer ce patrimoine est avant tout d’enrichir nos connaissances sur l’Histoire universelle. Si les enjeux sont différents selon nos origines, nos ambitions, le patrimoine et la culture restent au cœur de la notion d’identité.

En dépit de cette homogénéité apparente, il convient de dépasser la simple comparaison entre nos patrimoines. A titre d’exemple, l’Afrique sub-saharienne ne possède pas d’exemple d’œuvre architecturale tel que le temple d’Angkor Vat (Cambodge). Mais cela n’a pas d’importance pour pouvoir exploiter au mieux toutes les autres formes d’art qui y sont présentes.

Étudier le patrimoine, le valoriser, sont autant de moyens de réhabiliter des cultures disparues ou en train de disparaitre et de les faire connaitre à l’ensemble du monde.

Il faut préserver en premier lieu ce qui est susceptible de mobiliser l’opinion publique, ce qu’elle ne souhaite pas voir disparaître. Sans cet investissement des populations, le patrimoine s’apparente davantage au folklore, ayant surtout un intérêt économique.

Le patrimoine permet ainsi aux peuples de se situer dans une époque, un temps. Il confère alors aux territoires des particularités distinctives, au fondement de la constitution des identités collectives.

Le patrimoine est toujours lié à un territoire, à des organisations sociales et communautaires au sein d’un espace défini. Il y est transmis de générations en générations. Il est donc compréhensible que les manifestations du patrimoine varient en fonction des territoires, des populations, des modes de vie ainsi que des ressources.

Cette richesse est donc indissociable du territoire qui l’a vu naître ou évoluer. La sauvegarde du patrimoine et sa valorisation doivent prendre en considération les particularités géographiques et sociales afin que les populations, qui en sont les dépositaires, puissent en tirer bénéfice. (Tiré de Afrique Patrimoine)

D15 Patrimoine

RETOUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *