Tiebas: Une église à découvrir

Eglise

église Sainte Euphémie de Tiebas

Tiebas-Muruarte de Reta est un petit village espagnol, situé dans la province de Navarre. Il est idéalement situé sur une des étapes du Chemin de Compostelle, entre Monreal et Puente la Reina, permettant une pause que l’on va mettre ainsi à profit pour explorer le patrimoine architectural de cette petite commune de 600 habitants.

Ce patrimoine est constitué d’un château, amplement décrit dans les différents guides et d’une église bien plus anonyme, que nous nous proposons de vous faire découvrir.

tiebas Tiebas: Une église à découvrir

Château de Tiebas

Le Château de Tiebas:

Ce château a connu une histoire mouvementée. Construit par le roi de Navarre entre 1253 et 1270, il devait servir de résidence secondaire à la famille royale étant idéalement située à quelques kilomètres de Pampelune, capitale de la Navarre. Mais sa position stratégique en fera un bastion de défense pour toute cette région de Navarre et de sa capitale. Il servit autant de résidence royale que de dépôt d’archive ainsi que de prison (26 prisonniers en 1280 à la suite de la rébellion de la Navarre de 1276). Il est détruit une première fois peu après cette date. Reconstruit en 1321, il est incendié et détruit pendant la guerre contre le royaume de Castille en 1378. Laissé à l’abandon, il devient la demeure familiale de Jean de Beaumont en 1445 après que celui-ci ait réhabilité les ruines restantes.

L’édifice est définitivement abandonné vers les années 1640, comme l’attestent les dernières recherches archéologiques de 1998 et un document de 1654 rapportant le vol des pierres du château.

L’église Sainte Euphémie de Tiebas:

Les premiers travaux pour la construction de l’église Ste Euphémie ont commencé sous le règne de Thibaud, roi de Navarre au XIIIe siècle. Il s’agit de Thibaud II de Navarre. Ses armes sont représentées par un écu mi-parti de Navarre et de Champagne. Les armes du comté se représentent par une bande quadrillée, accompagnée de cotices chargées de rinceaux. Les armes du royaume de Navarre sont dites « De gueules, aux chaînes d’or, en croix, en sautoir et en orle, allumées en coeur de sinople ». Elles ornent l’église de Tiebas.

%name Tiebas: Une église à découvrir

Il y a confusion dans les Thibaut qui ont présidé à la construction de l’église Ste Euphémie.

Thibaud III de Champagne (1179-1201), fils de Henri le Libéral et de Marie de France, épousera Blanche de Navarre, fille du roi de Navarre Sanche IV, le 1er juillet 1199 à Chartres.  Ce couple aura, entre autre, un fils, Thibaud IV de Champagne (comte de Champagne de 1201 à 1253) ou Thibaud 1er, roi de Navarre de 1234 à 1253. Il porta les surnoms de Thibaud le Posthume puis de Thibaud le Chansonnier.

En 1232, il épousa en troisième noces Marguerite de Bourbon (1211-1256), fille d’Archambaud VIII, seigneur de Bourbon et d’Alix de Forez qui lui donnera :

  • Eléonore (1233 † jeune)
  • Béatrice (1242 † 1295), mariée en 1258 à Hugues IV (1212 † 1272), duc de Bourgogne
  • Pierre, mort en 1265
  • Marguerite († 1306), mariée en 1255 à Ferry III († 1302) duc de Lorraine

Et ceux qui nous concernent pour le présent sujet, à savoir :

  • Thibaut II (1238 † 1270), dit aussi Thibaud V, comte de Champagne et roi de Navarre de 1253 à 1270. En juillet 1270, il embarqua vers la Terre sainte avec son beau-père pour une croisade au cours de laquelle le roi de France trouva la mort à Tunis. Lors de son retour de la croisade, Thibaud II mourut à Trapani en Sicile avant même d’avoir atteint la péninsule Ibérique. Son épouse le suivit quatre mois plus tard dans la tombe. Son frère Henri lui succéda.
  • Henri Ier le Gros (1244 † 1274), comte de Champagne et roi de Navarre à la suite de son frère Thibaud II de Navarre, donc de 1270 à 1274. Henri Ier de Navarre épouse en 1269 Blanche d’Artois. De cette union naissent :
  1. Jeanne (17 avril 1271 – 4 avril 1305) dite l’infante de Navarre,
  2. Et Thibaud (†1273)

À sa mort, sa fille, l’infante Jeanne, âgée de trois ans, lui succède.

Les travaux de l’église de Tiebas se sont arrêtés à la mort de Henri 1er, roi de Navarre, c’est-à-dire dans l’année 1274.

La fin de la construction de l’église se fera sous le règne de  Philippe IV de France, dit Philippe le Bel, roi de France de 1285 à 1314. Suite à son mariage en 1284 avec Jeanne 1ère de Navarre, fille unique et héritière d’Henri Ier, roi consort de Navarre et comte de Champagne. Par cette union, il acquiert en dot le comté de Champagne et la Navarre et devient le premier roi de France et de Navarre.

%name Tiebas: Une église à découvrir

Ce projet de construction de l’église de Tiebas n’a pas été fait dans le style flamboyant des monarques de la maison royale de Champagne mais est resté plus modeste, dans une facture qualifiée de gothique rural.

A l’extérieur et à l’intérieur de cette église, nous pouvons retrouver des pierres de réemploi provenant du château qui date de la même époque mais aujourd’hui totalement en  ruines.

C’est une église de conception très classique avec une nef unique composée de cinq travées, précédée d’un narthex et terminé par un chevet polygonal.

Les éléments remarquables de cette église sont surtout :

La voute du vestibule d’entrée, faite dans une symétrie exceptionnelle.

Un escalier en pierre ouvragée du 16ème siècle qui permet d’accéder à la tribune au dessus du narthex (ou vestibule). Cet étage se distingue surtout par ses lutrins taillés directement dans la balustrade.

%name Tiebas: Une église à découvrir

Un tabernacle exposé dans un bras du transept nord.

%name Tiebas: Une église à découvrir

Une pierre gravée évoquant Sainte Euphémie et datée de 1612, dont le culte est traditionnel en France à cette époque et dont la procession rituelle a lieu tous les 16 septembre.

Il est dommage que, comme toutes les églises, de France et de Navarre…, celle-ci soit fermée en dehors des heures de culte. J’ai pu profiter de la présence de deux dames faisant le ménage de l’église pour pénétrer les lieux et vous faire partager cette découverte.

%name Tiebas: Une église à découvrir

RETOUR

Ce contenu a été publié dans Patrimoine, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *